Le pied d’athlète

Le pied d’athlète (Tinea pedis) est une maladie de la peau commune et contagieuse provoquant des démangeaisons, des desquamations, une peau qui pèle, et parfois la formation d’ampoules dans les zones infectées. Elle fait partie du groupe de maladies ou d’états connus sous le nom de teignes, la plupart étant causées par des dermatophytoses (mycoses de la peau, du cuir chevelu ou des ongles).

Le pied d’athlète touche environ 15 % de la population mondiale. Cette affection est en outre très tenace et peut facilement réapparaître après un traitement en cas d’exposition à des dermatophytes. Les taux de rechute sont très élevés.

L’agent causal du pied d’athlète est la moisissure connue sous le nom d’Epidermophyton floccosum ou de moisissures du genre de champignon appelé Trichophyton, y compris le T. rubrum,  le T. mentagrophytes et le T. tonsurans (plus généralement chez les enfants). Ces micro-organismes se transmettent généralement dans des zones communes humides, où les gens se déplacent à pieds nus, comme autour des piscines ou dans les vestiaires, et ont besoin d’un environnement humide et chaud comme l’intérieur d’une chaussure pour incuber. Il existe de nombreuses façons d’attraper une mycose du pied, comme en marchant sur une surface infectée, en partageant une serviette utilisée auparavant par une personne porteuse de la maladie, en se touchant le pied avec des doigts infectés (par ex., après avoir gratté une autre zone infectée du corps) ou en portant des chaussettes ou des chaussures contaminées par le champignon. Les mycoses peuvent proliférer vers d’autres parties du corps, par exemple en se grattant. Les champignons ont tendance à infecter des zones maintenues dans la chaleur et l’humidité, comme avec un élément isolant (vêtements), la chaleur du corps et la transpiration. La propagation de l’infection n’est toutefois pas limitée à la peau. Les orteils peuvent être infectés par des mycoses de la même façon que le reste du pied, généralement en étant confinés dans un intérieur chaud, sombre et humide. Un taux de croisement de 19 % a été observé du pied d’athlète à une mycose des ongles.


 


Source:  Edingburg University / UK 2019


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


Traitement

Pour traiter le pied d’athlète, il est nécessaire de prévenir sa réapparition sur le pied en s’attaquant à l’entièreté de l’infection, où qu’elle se trouve sur le corps, jusqu’à ce que les mycoses soient mortes et que la peau soit totalement guérie. Il existe une large gamme de médicaments vendus avec ou sans ordonnance, sous la forme de liquides, sprays, poudres, pommades et de crèmes pour éliminer les mycoses qui ont infecté le pied ou le corps en général. En cas persistance, des médications orales sont disponibles sur prescription.


 


 


 


 


 


 


Protection

De telles infections peuvent être évitées grâce à une barrière physique entre le champignon et la peau. Le Spray Protecteur 3-en-1 d’Excilor empêche les agents pathogènes d’atteindre la peau et d’y proliférer.


 


Le pied est en outre protégé de toute contamination croisée par des chaussettes et chaussures infectées.


 


2years-small_fr


 


 


 


 


 


Athlete_Foot_03_be